Les BLOC FEU permettent :
- De stopper les déperditions,
- De diminuer la consommation de bois,
- D’arrêter le refoulement des fumées,
- Et de sécuriser votre cheminée.

Les CHAUDIERE D’ATRE , chauffent l’eau des radiateurs ou du chauffage au sol, en autonome ou en relève d’un autre moyen de chauffage.

L’AIR ECO, réchauffeur d’air de combustion ou récupérateur de chaleur, il optimise votre cheminée.

Pour faire de votre cheminée un appareil de chauffage.
Ou pour créer une cheminée performante.

La pose d’un RÉCUPERATEUR À AIR dans votre cheminée améliorera très sérieusement son rendement thermique, ajoutera à votre confort et réduira votre facture chauffage.

Une cheminée ouverte, sans récupérateur de chaleur, prélève dans la maison, pour fonctionner, des mètres cube d’air mis en température par le système de chauffage. Il est fréquent que la déperdition ainsi générée soit supérieure à l’apport calorifique du feu de bois. Ces mètres cube d’air (à +/- 20°C) quittent l’intérieur de la maison par le conduit et sont remplacés par le même volume d’air froid venant de l’extérieur par des orifices naturels ou organisés à cet effet.


Issu de très anciens systèmes de fabrication artisanale, l’ AIR ÉCO peut être :

UN RÉCHAUFFEUR D’AIR DE COMBUSTION : installé dans une cheminée ouverte il relève la température de l’air extérieur qui le traverse, compense les pertes engendrées par la cheminée et alimente la combustion sans atteinte au confort.
Dans ce mode d’utilisation, il est recommandé de prévoir un clapet permettant de moduler l’admission d’air dans l’AIR ÉCO en fonction de la température extérieure.

UN RÉCUPERATEUR DE CHALEUR : lorsque son installation est complétée, si l’état de la cheminée le permet, par un BLOC FEU ÉCOFLAMME* - porte vitrée sur mesure - et par un ventilateur qui pousse (ou aspire) l’air neuf dans le circuit chicané de l’AIR ÉCO où il se réchauffe. L’air est ensuite distribué dans la maison par des gaines. La cheminée, ainsi fermée, consomme beaucoup moins d’air, beaucoup moins de bois, la température de sa masse monte, elle devient un véritable élément chauffant.

Dans ce mode d’utilisation, il est recommandé de prévoir une sonde thermostatique qui gère la mise en marche et l’arrêt du ventilateur en fonction de la température de l’air à la sortie de l’AIR ÉCO.

Nota : le bon rendement d’un AIR ÉCO est lié au laminage de l’air sur les parois au contact du feu. Un surdimensionnement du récupérateur réduirait sa performance.

* Voir ou nous demander la documentation BLOC FEU.